Djokovic, Federer, Woods, tous utilisent cette technique

Depuis toute petite, avant de m’endormir et pour penser à autre chose qu’à ma journée de m**** (parce que oui, quand on vous pique votre goûter à l’école, votre journée peut vite devenir merdique), j’imaginais des histoires dans ma tête. Une fois que l’histoire était parfaite je m’endormais enfin.

Se faire des films y a que ça de vrai !

C’est comme ça que je me suis mise dans la peau de Dame Claude, de Steven Spielberg, Arsène Lupin, Napoléon, la petite sirène. Tout le monde y est passé ! Et avec les années, ces images se sont affinées. Je n’avais plus besoin de me transférer à un personnage, je faisais le film de ma propre vie. Moi à la tête d’un business, moi en Porsche Cayenne, moi en ayant développé une maison d’édition, moi propriétaire d’un roof top parisien, moi par ci, moi par-là (ça fait un peu égocentrique, je concède). Je poussais ces films à la perfection. La couleur de ma voiture, le nom de mes employés, la police de mon enseigne, chaque détail était méticuleusement imaginé, pensé, visualisé, ressenti. Tant que la scène n’était pas limpide comme si je pouvais la vivre, je continuais. Une fois parfaite, je pense que je m’endormais en moins de trois secondes. 

Après quelques lectures ces dernières années, je me suis rendue compte que dans la littérature de développement personnel, cette méthode s’appelle la visualisation. Bob Proctor, Napoleon Hill, Joe Dispenza, Vishen Lakhiani, Wayne W. Dyer (la liste est longue, je vous invite déjà à vous intéresser à ces auteurs), tous décrivent le concept de visualisation et expliquent le pouvoir de celle-ci.  

Le cerveau ne fait pas la différence entre imagination et réalité

Saviez-vous que votre cerveau ne fait pas la différence entre la réalité et l’imagination. Faites le test. Pensez à un citron. Vous le tenez en main et aller prendre un joli couteau tranchant dans votre cuisine. Imaginez que vous êtes en train de couper le citron. Son odeur acide vient caresser vos narines. Maintenant vous mordez dedans à pleine bouche. Miam. Sa chair éclate sous vos dents, ça pique. Stop ! Vous ressentez quoi ? Vous salivez. Et pourtant vous n’avez pas de citron sous le nez. Vous avez visualisé le citron. C’est dans votre tête que ça se passe. En revanche, ce qui se passe là-haut entraîne des conséquences dans le monde physique. Vous venez de vous le prouvez à vous-même. 

Ce qui veut dire que ce qui se passe à l’intérieur de vous entraîne des conséquences sur votre vie. Vous me suivez ? Pourquoi ? La visualisation est une technique qui vise à améliorer votre bien-être par le biais d’images mentales positives. En visualisant, vous envoyez un message à votre cerveau. Vous lui dites qu’il peut le faire, qu’il va le faire. Le cerveau va donc trouver toutes, je dis bien toutes les ressources nécessaires pour atteindre l’image que vous lui avais envoyé. Cette image est celle de votre futur « vous ». En visualisant, vous êtes en train de créer ce futur vous. Mais attention, la visualisation avec des images positives est créatrice. A contrario, avec des images négatives elle peut être très dévastatrice.  

La visualisation, l’arme qui vous permet d’accéder à tout ce que vous désirez

« Je pense donc je suis », René Descartes ou Bouddha : « Nous sommes ce que nous pensons ». La visualisation existe depuis toujours. Et pour preuve, de grands hommes l’utilisaient pour réaliser leurs rêves. Einstein, Galilée, Newton, Tesla, le point commun ? La visualisation !

Nikola Tesla, catégorisé de « rêveur » et « perdu dans ses pensées » passait de longues heures à imaginer, visualiser. Inventeur Croate de génie avec plus de 300 brevets déposés à son actif, Tesla explique qu’il se projetait volontairement dans un noyau spatial dans lequel son cerveau recevait des flashs lumineux à l’origine de ses inventions. Einstein s’était auto-proclamé « Cavalier de la lumière ».  C’est en s’imaginant chevaucher un rayon lumineux qu’il a développé sa théorie de la relativité. What the fuck !! Pointcaré a crée des concept scientifiques d’abord au travers de rêves et de pensées. 

Pour pratiquer la visualisation il faut tout d’abord définir un objectif clair. Un poste à pourvoir, un examen à passer, une compétition sportive à remporter, un concours à gagner ? Plus l’objectif est clair et net, plus le résultat sera maximisé. Ensuite, vous allez imaginer cette scène, dont vous êtes l’acteur principal. Vous vous imaginez en train de remporter cette victoire. Comment passez-vous la ligne d’arrivée ? Y a-t-il un ruban ? Un public qui applaudit ? Sentez-vous les gouttes de transpiration sur vos tempes ? Et votre pouls ? Vous avez soif ? Mal ? Vous devez vous voir et vous devez aussi sentir, ressentir. Sentir l’odeur de votre transpiration, la douleur dans vos jambes et surtout la gratification quand vous montez sur le podium. Visualiser vos projets avec envie et passion, c’est le début du succès.

J’essaie évidemment de jouer le match dans ma tête avant d’aller sur le terrain.

Novak Djokovic

Cela m’aide à me préparer mentalement et en montant sur le terrain, j’ai l’impression d’avoir déjà joué.

Roger Federer

Avant chaque coup, je visualise avec la caméra que j’ai dans ma tête.

Tiger Woods

Aujourd’hui, j’ai signé le million.

Nina R.

Pour votre culture entrepreneuriale :

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez sur :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur print

Autre Articles :

Ces gifles qui vous changent la vie !

A tous ceux qui, en lisant ce blog m’imaginent comme une petite fille modèle, vous vous mettez le doigt dans l’œil ! Je suis l’antithèse ! Je ne vous dévoilerai pas non plus que j’ai failli rater mes études, que j’ai été recalé après avoir passées de nombreux entretiens d’embauche, pour finir … serveuse ! Et que grâce à un accident ma vie a changé !

En savoir plus »

La peur, kryptonite des entrepreneurs

Elle se glisse en vous sans que vous la sentiez venir, perfide et malicieuse. La peur est la pire sensation qu’un entrepreneur puisse connaître. Son effet paralysant a le pouvoir de détruire tout ce que vous avez mis en place depuis des semaines, des mois. La peur est votre kryptonite, votre point faible.

En savoir plus »

J’ai triplé mon CA en 6 mois

Pour ma part, je voulais tripler mon chiffre d’affaires l’année passée. En Juin 2019, j’étais à environ 100K de chiffre et je souhaitais atteindre 300K au 31 Décembre 2019. Sur une feuille j’ai inscrit cette intention. Au 1er Décembre 2019, j’étais à combien à votre avis ? 300K !!!

En savoir plus »

★ Le 1 year 1 million challenge ★

C’est le pari fou d’une blonde, qui s’est lancée dans l’entrepreneuriat, sans business angels, sans levée de fonds, sans crédit bancaire, sans parents riches et sans homme de l’ombre qui la rince. La start up lancée début Janvier 2019 fonctionne pas si mal. Alors pourquoi pas viser le million ?

En savoir plus »

© 1year1million.com 2020 | Site créé par ROGEX Sàrl